KonMari Poppins

Hello !

Rentrée oblige, pour beaucoup d’entre nous c’est la saison des résolutions ! Inscription à la salle de gym, diète post-vacances, rangement… bref une reprise pleine de bonnes intentions, n’est-ce-pas 😉 ?
De mon côté, je reprends lundi de nouveaux cours avec la Mairie de Paris, de cuisine traditionnelle cette fois, j’ai hâte ! Côté sport, étrangement moins d’engouement, mais je pense tout de même reprendre la gym suédoise 🙂 A suivre… Et vous ? 

La résolution à l’honneur sur le blog aujourd’hui est notre mal à tous : LE RANGEMENT !

hsh_konmari

Cet été, j’ai emmené dans mon sac de plage le livre de Marie Kondo aka KonMari intitulé « La Magie du Rangement », une méthode révolutionnaire selon son auteure !
Qui n’a jamais rêvé de ranger sa chambre en un claquement de doigts comme Mary Poppins ? Hop hop hop, les vêtements se plient tout seuls et se glissent dans les tiroirs… Et bien ça reste de la magie mais on s’en approche avec la méthode KonMari !

« Et chaque tâche peut devenir, selon l’humeur, un plaisir. Tous les soupirs n’ valent pas mieux qu’un sourire… La la lala la la »

Well well well, je sens bien que l’idée de lire un livre sur cette tâche ingrate ne vous fait pas rêver, alors Bree fait le point pour vous et vous liste les commandements de KonMari à retenir pour se réincarner en fée du logis !


Marie Kondo c’est qui ?

Un gourou du rangement, une Bree du Japon, une surdouée de l’agencement ? Un peu tout ça à la fois mais surtout une prêtresse des objets du quotidien.
Elle confie, à plusieurs reprises dans l’ouvrage, son respect pour les objets et les habitations qu’elle visite dans le cadre de son travail. Car oui son job à elle c’est d’aider les gens à ranger leur logement (#OMG) !
Sa vision qui parait excentrique au premier abord est de donner une âme à ses objets ! Vous imaginez mon amusement en lisant ces lignes : « J’ai commencé à considérer mes affaires comme des êtres vivants lorsque j’étais lycéenne » quand elle évoque le souvenir de son premier téléphone qui a rendu l’âme après qu’elle lui ait adressé un SMS d’adieu « Merci pour tout ❤ » depuis son nouvel appareil :-). Un signe selon elle, que l’objet avait accompli sa mission et une façon de nous inviter à être reconnaissant vis à vis des choses que l’on possède. Et pour cela, son rituel en rentrant à la maison est de remercier verbalement les objets qui l’ont accompagné tout au long de la journée : « Merci de me rendre jolie » dit-elle à son foulard ; et à son sac à main : « C’est grâce à toi que j’ai pu faire autant aujourd’hui » (là dessus on ne va pas la contredire, sans notre sac on ne serait pas des Wonder Women !). Là, vous vous dites quand même (un peu comme moi au début), cette nana est flippante, d’autant qu’elle a le rangement pour passion depuis ses 5 ans ! On est d’accord, Bree à côté n’est pas du tout maniaque !

Mais passée l’excentricité de ces propos qui peuvent nous faire sourire, on saisit l’esprit de la méthode KonMari : savoir reconnaître les bienfaits que nous procurent nos objets, reconnaître ceux qui « ne nous mettent pas en joie » et ceux qui ont accompli leur mission dont on peut se débarrasser sans regrets. La force de cette méthode, qui se base sur une approche émotionnelle du tri, est de nous apprendre à jeter… mais pas n’importe comment, il y a un ordre à respecter pour éviter « l’effet rebond ».

Alors on jette quoi en premier, et comment ?

D’abord, comment on jette ? Bah… avec un sac poubelle et ses mains ?! 🙂
Les mains, oui ! Marie Kondo nous recommande de ressentir chaque objet entre ses mains et voir ce qu’il se passe. Non il ne va pas nous parler (garde-moi ! garde-moi !), rassurez-vous ! En tout cas pas littéralement, il doit nous faire ressentir des émotions. Si c’est de la joie : ouf! vous pouvez le garder, sinon -> poubelle ! Ca peut paraître réducteur et cruel comme méthode mais c’est pourtant ce que conseille KonMari. Mais pour réussir à saisir l’importance émotionnelle de nos objets il faut y aller par étapes, et par catégories d’objets surtout, en clair du moins sentimental au plus sentimental. N’imaginez pas réussir à jeter le premier dessin de votre nièce au début (non, même s’il est moche !) 🙂

« Le processus d’évaluation de vos sentiments envers vos biens, l’identification de ceux qui ont joué un rôle, l’expression de votre gratitude et vos adieux à ceux-ci sont une étude de votre moi, un rite de passage dans une nouvelle vie. » 

AMEN !

Première catégorie donc : Les Vêtements (sans blague ! ) y compris sacs et chaussures (le pire !). C’est parti, on tripote et on garde si la joie est là.
Le conseil de KonMari : rassembler tous les vêtements du logement, classer par piles à même le sol (hauts, bas, lingerie, sacs, accessoires, occasionnels, vestes, chaussures…) pour un tri rapide et efficace.
Le piège à éviter : NON, on ne réessaye pas les vêtements !

2 – Les Livres y compris les magazines (si toi aussi tu les gardes par piles !)
Le conseil de KonMari : disposer chaque livre sur le sol pour qu’ils soient tous bien visibles. Si trop nombreux, former des piles par catégories (romans, pratiques, beaux livres, magazines). Les prendre 1 par 1 et faire son choix. Attention aux livres « non-lus » qu’on pense lire « un jour » ou ceux qu’on souhaite relire,on s’en débarrasse (sauf livres préférés qu’on a lu plusieurs fois)… oui facile à dire !
Le piège à éviter : trier à même la bibliothèque (tri superficiel) et de les lire pendant le tri (obscurcie le jugement émotionnel car on se questionne sur l’utilité).  

3 – Les Papiers
On est pas tous « phobique administratif » mais je pense ne pas me tromper en affirmant qu’un avis d’imposition ne risque pas de « nous mettre en joie », alors comment on trie du coup ?
Le conseil de KonMari : un peu kamikaze, elle nous conseille de tout jeter ! Bon n’oublions pas qu’on vit en France et que la loi nous impose de conserver certains papiers des années voire à vie. On peut cependant isoler 3 catégories : à garder / à traiter / autres. Les papiers à garder obligatoirement peuvent être classés par fréquence d’utilisation, on « traite » les courriers qui supposent réponse, on jette les « autres » (cours, cartes de voeux…).
Le piège à éviter : faire des sous-catégories (elles rendront la recherche encore plus fastidieuse, 1 chemise pour chaque catégorie et basta). Garder les supports de cours (ce que vous avez retenu est dans la tête, sinon reprenez des cours *biiim!*).

4 – Komono (objets divers)
Alors là c’est le fourre-tout : CD/DVD, cosmétiques, accessoires, documents d’identité / de paiement, électroménagers / électronique, produits d’entretien / médicaments, ustensiles de cuisine, épicerie, autre… Et surtout : piles usagers, pièces de monnaie, stylos qui ne fonctionnent plus, la pièce IKEA en trop (tu te souviens surement du sketch de Gad Elmaleh sur le « vide-poche » de l’entrée ?  Voilà voilà !) 🙂
Le conseil de KonMari : procéder au tri dans l’ordre ci-dessus si vous vivez en couple/famille (affaires personnelles en premier) ou dans l’ordre souhaité si vous vivez seul.
Bannir le « je le garde juste au cas où » pour les objets du type : boites de téléphones mobiles et autres électroménagers, câbles non identifiés, boutons de rechange, échantillons de cosmétiques et autres gadgets promotionnels. 
Le piège à éviter :
avoir des scrupules concernant les objets qui nous ont été offerts dont on a plus l’utilité ou qui ne nous plaisent pas ou plus (« Un cadeau a pour véritable objectif d’être reçu. Les cadeaux ne sont pas des « choses » mais le vecteur des sentiments d’une personne » -> on chérit donc le « geste » et on se débarrasse de l’ « objet »).
De même pour les achats « bonne conscience » comme le matériel de sport mis au placard (on ne retient que la motivation ressenti lors de l’achat et les bienfaits qui ont suivi, l’objet peut disparaitre).

5 – Objets de valeur sentimentale / souvenirs
Allez on touche la corde sensible… L’incapacité à jeter ces objets résulte de la crainte de perdre les souvenirs qui y sont liés. Pas de panique, selon Marie Kondo les souvenirs précieux ne s’évanouiront pas avec la perte de l’objet. On parle donc ici d’objets souvenirs, de photos, de dessins et « colliers de pâtes » des enfants, de lettres…
Le conseil de KonMari : Vivre au présent. Se confronter aux objets du passé (qu’ils soient source de joie ou de peine) pour tirer un trait et aller de l’avant.
Le piège à éviter : « La maison de nos parents n’est pas un refuge pour nos souvenirs » *hum hum…* D’après Marie Kondo, on ne récupère jamais les cartons déposés chez les parents ! Alors, on vide avant tout sa chambre d’enfant (j’ai moi-même vécu l’expérience il y a quelques mois… Bilan : beaucoup de sacs poubelles et de fou-rires #colliertatoo #tamagoshi #agendaducollege et de photos que je n’ai pas su jeter. Et à l’issue de tout ça, je me suis sentie enfin adulte je crois…).

Restez vertical !

Bon maintenant que vous avez rempli 50 sacs poubelles et que vous êtes en phase avec votre moi intérieur, c’est le moment de ranger ce qu’il reste. Et pas n’importe comment ! On ne voudrait pas annuler tous nos efforts quand même.

Mode d’emploi :

hsh_konmari_2

Choisir un endroit pour chaque chose : désigner une place pour TOUS les objets (dur dur !), même pour le contenu du sac à main ! Ainsi fini de chercher, le matin à la bourre, après les clés, la carte de transport, les élastiques pour les cheveux si on a l’habitude de changer de sac… et surtout pour laisser reposer notre meilleur allier de la journée (de préférence dans sa housse sur une étagère, car le soir il a mal à la hanse l’ami !).
On évite ainsi le risque de doublons, si nos objets deviennent invisibles car « SansBoiteFixe », on aura besoin de les remplacer par de nouveaux achats.

Ne pas éparpiller les espaces de rangement : centraliser les objets similaires dans un même endroit. Exemple : tous les vêtements et accessoires peuvent être rangés dans l’armoire, évitez de les répartir dans toute la maison (je fais une exception pour les manteaux et les chaussures qui peuvent être dans l’entrée). Tous les objets de type « électriques » comme les câbles, les piles, les prises… peuvent être rassemblés, etc. Oubliez le rangement par fréquence d’utilisation ou plan de circulation, source de fouilli et inutile si l’étape précédente est respectée.

Ranger les livres et tout ce qui peut l’être à la vertical ! Gain de place garanti. Et la révolution de Marie Kondo c’est le pliage vertical des vêtements ! Ouais sur un cintre quoi !? Nope, la dame a une technique pour plier chaque vêtement de façon à ce qu’il tienne sur la tranche. Attention, chiffres à l’appui : « Il est possible de loger 20 à 40 vêtements pliés là où l’on ne peut en suspendre que 10 ! » Whooo ! Vivement les soldes les filles ! Non plus sérieusement, on évite aussi la déformation des tissus causée par la poids de l’empilage et nos vêtements restent beaux plus longtemps. Idem pour les chaussettes qu’on détend en les mettant en boule par 2, les collants qu’on accroche. Pour ces petites choses on en fait des rouleaux qu’on range à la vertical dans une boite à chaussures par exemple (KonMari ne jure que par la boite à chaussure à placer dans vos placards et tiroirs pour créer de nouvelles sections).

Et après ?

Moins cher qu’un psy et qu’un système d’aménagement ingénieux, la Magie du Rangement c’est une thérapie. On voit la vie Feng Shui, on se connait mieux, on sait faire le tri dans sa vie, on vit mieux entouré d’objet qui nous procurent de la joie, on est reconnaissant de ce qu’on possède, on tire un trait sur le passé… Marie Kondo nous promet tout ça !

Après la lecture du bouquin, je suis pour ma part convaincue que la méthode est efficace et j’ai pour la première fois envie de faire du tri ! Je vais donc m’attaquer à tout ça et je vous ferai un petit article AVANT /APRES ! Plus de photos, moins de blabla promis ! Mais là c’était nécessaire pour tout expliquer 😉

A bientôt mes petites fées du logis, may KonMari Poppins be with you !

Hélène

Publicités

4 réflexions sur “KonMari Poppins

  1. Hello,

    Je suis justement en plein dedans 🙂 Même si j’aime beaucoup la philosophie générale (faire du tri pour mieux se sentir, ne garder que ce qui nous apporter vraiment de la joie…) j’ai du mal à tout appliquer. Comme le rangement par catégories par exemple.

    En tout cas je pense que cette méthode a vraiment des effets bénéfiques, à chacun de l’adapter selon ses besoin ^^En tout cas c’est l’électrochoc qu’il me fallait pour me lancer dans ce chantier de rangement haha

    A bientôt !

    J'aime

    • Oui 🙂 Ca a marché pour moi, surtout côté vêtements. Je vais mettre des photos bientôt. Mais je n’ai pas fait ça « en une seule fois » comme elle le suggère et je dois encore m’attaquer au plus gros : ma cuisine (et mes milles accessoires de pâtisserie ^^)… à suivre donc !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s